ACCES AU CHAT






MDP oublié ? | S'incrire

HOMELIE DU JOUR
Hom�lie pour MichelHom�lie pour Michel

« C'était le jour avant la fête de la Pâque. Jésus savait que l'heure était venue pour lui de quitter ce monde pour aller auprès du Père. Il avait toujours aimé les siens qui étaient dans le monde et il les aima jusqu'à la fin ».


Comment ne pas reconnaître dans ce début du récit de la Cène du Seigneur rapporté par St Jean, ce que la famille, les amis et les confrères sma de Michel ont vécu au moment où il célébrait son dernier jeudi saint avant sa Pâque.


Même si personne ne savait l'heure, tous savaient et Michel en premier que le moment était proche. C'est pourquoi, il a célébré cette eucharistie de son dernier jeudi saint avec les siens avec l'émotion profonde et surtout la conviction intérieure du jeune prêtre qui célébrait sa première messe il y a 37 ans dans l'église de son baptême et de son ordination ici à Itxassou.


Dans cette eucharistie du jeudi-saint, il a voulu aussi renouveler les promesses sacerdotales que tout prêtre est invité à faire à la messe chrismale. Je le cite : « Soyons en communion avec les prêtres de Djougou, de Niamey et de Bayonne, rejoignons nos Evêques, Paul, Laurent et Marc et affirmons comme ils l'ont fait « oui je veux être le fidèle intendant des mystères de Dieu par l'Eucharistie. »


Michel était très attaché à l'Eucharistie. Même affaibli par la cruauté de la maladie qui le rongeait de jour en jour, jusqu'à ce dernier jeudi saint, il a célébré l'eucharistie avec foi en s'unissant à tous ceux qui avaient une place dans son cœur. Il avait la certitude de devenir ce Christ qui venait de ses mains engourdies de souffrance et de sa parole adoucie d'espérance.


Nous en sommes témoins, Michel est entré en agonie en pleine lucidité ne subissant pas sa mort mais en la vivant comme le passage vers le Père et la Vie qui ne finit pas.


Tous ceux qui l'ont veillé ont admiré sa sérénité de faire de sa mort prochaine une prière silencieuse, en remettant dans la confiance son souffle, entre les mains de son Père à l'image de son Maître qui lui avait appris que cette vie n'est pas perdue mais qu'elle est transformée en une vie qui ne finit pas et qui trouve sa plénitude dans le geste d'offrande du Christ en croix.


 Si Michel a vécu sa mort si intensément c'est parce qu'il a vécu sa vie de baptisé, de prêtre et de missionnaire avec la même intensité au jour le jour avec le Seigneur.


Certes ce n'était pas l'homme à s'oublier dans la méditation à l'abri des cloîtres des monastères mais il était plutôt adepte de l'action concrète, celle dont les résultats sont visibles et palpables. Il préférait travailler dans le tumulte de Capharnaüm que dans la solitude de Nazareth.


Michel, à sa manière avec le tempérament rugueux que tous les Basques ont plus ou moins en partage, s'est donné à fond et de tout cœur à la mission du Christ.


En son nom, l'Eglise qui est au Bénin lui a confié pendant presque 40 ans des tâches de première évangélisation qui ont abouti à la naissance des communautés chrétiennes qui aujourd'hui le pleurent mais se réjouissent également d'avoir connu Jésus et sa Bonne Nouvelle grâce au témoignage et à l'action missionnaire de Michel qui savait parlait s'il le fallait avec l'autorité d'un chef d'entreprise mais aussi avec la douceur du cœur du berger qui connaît chacune de ses brebis.


Partout où il est passé, spécialement au Bénin, en faisant naître des communautés chrétiennes, il a aussi créé les conditions matérielles pour que ces communautés puissent prier, célébrer dignement en construisant des chapelles et des églises simples mais de toute beauté. A ces communautés naissantes il a aussi voulu leur donner les moyens pour qu'elles puissent aussi manifester la solidarité et la Miséricorde de Dieu en bâtissant des écoles, des dispensaires, des ponts, des bibliothèques que sais-je encore... Il se méfiait des missionnaires qui considéraient leur mission en ayant le nez en l'air et les cheveux au vent. Il était plus à l'aise avec un marteau qu'une guitare à la main.


Hier, Mgr  Martin Adjou, Evêque d'N'Dali au Bénin  écrivait au Père Provincial des Missions-Africaines : «  La vigueur de ce missionnaire et sa fougue au travail ont gravé dans nos cœurs, l'image d'un bâtisseur infatigable et entreprenant. Le Père Michel a laissé tellement de traces visibles dans diverses structures pastorales et sociales de notre diocèse qu'il restera longtemps présent dans la mémoire de nos cœurs ».




EN BASQUE.


1)Jésus au cours du dernier repas prend soin de ses disciples. Il leur donne la nourriture dont ils ont besoin pour la route. Jésus prend du pain, du pain ordinaire, celui de tous les jours, celui qui est fait pour nourrir les foules, fruit de la terre et du labeur de l'humanité.


2)A sa suite, Michel a eu soin de ses frères et sœurs Béninois qui lui était confiés à son ministère. Dès son plus âge, au cœur d'une famille bien de chez nous, il a aimé la terre et il l'a fait aimer là où il était pour qu'elle donne les fruits après l'avoir travaillée.


Il disait à ceux qui travaillaient avec lui pour cultiver le maïs, le manioc ou planter les anacardiers et les manguiers :  « On se penche vers la terre, on l'aime et l'honore avec respect. »


3)La dernière parole de Dieu qu'il a méditée dans son livre « prions en Eglise » qu'il a fait suivre jusqu' au moment de son entrée en agonie était celle-ci en la fête de l'annonciation du Seigneur lundi dernier, une parole de Marie : « Voici la servante du Seigneur que tout m'advienne selon ta parole. »


4)Que tout, même la mort, même la séparation de ma famille humaine et spirituelle, même l'abandon de l'œuvre missionnaire accomplie, que tout m'advienne selon ta parole.                                                                          ___________________________________


Dans ces derniers instants, à tous ceux qui venaient le voir alors que les mots se faisaient rares, il avait encore assez de force pour dire : « Merci, Milesker »... je m'associe à ses remerciements pour traduire toute notre reconnaissance au nom de la Société des Missions Africaines, la famille spirituelle de Michel :


-       A Mgr Paul Vieira pour sa présence ici à nos côtés manifestant une fois de plus sa délicatesse envers les Pères des Missions-Africaines


-       A Mgr Marc Aillet et à tout le diocèse de Bayonne où Michel avait tant de connaissances et d'amis


-       A sa nombreuse famille qui l'a entouré de son affection depuis toujours


-       A ses nombreux bienfaiteurs qui l'ont soutenu spirituellement et financièrement dans son action missionnaire.


-        Au corps médical pour son accompagnement attentionné,


-       A chacune et à chacun d'entre vous, votre présence ici manifeste votre cordial attachement à notre frère.


A la dernière cène Jésus avait dit à ses disciples : « aucun serviteur n'est plus grand que son maître et aucun envoyé n'est plus grand que celui qui l'envoie. Maintenant vous savez cela. Vous serez heureux si vous le mettez en pratique. »




Merci Michel de l'avoir mis en pratique avec Celui qui t'a appelé dans sa gloire maintenant et pour les siècles Amen. 

Michel Cartat�guy
Publié le Vendredi 08 Avril 2016
 
 
Hom�lie pour MichelHom�lie pour Michel
« C'était le jour avant la fête de la Pâque. Jésus savait que l'heure était venue pour lui de quitter ce monde pour aller auprès du Père. Il avait toujours aimé les siens qui étaient dans...   Lire la suite
Pre, Seigneur du Ciel et de la terre, je proclame ta louange. Ce que tu as cach aux sages et aux savants tu las rvl  aux tout-petits .Père, Seigneur du Ciel et de la terre, je proclame ta louange. Ce que tu as caché aux sages et aux savants tu las révélé aux tout-petits ».
Pacôme, Cher Fils, Familles DJIMEZO, TAKPAMELO, ALAYE, BEHOUNDJA, AMEZOCTHI, C'est en votre nom, avec vous et pour vous que je rentre dans l'exultation du Christ ce matin. Oui, j'exulte de...   Lire la suite
TOUTES LES HOMELIES
Titre Date de publication
Hom�lie pour Michel
Hom�lie pour Michel
Vendredi 08 Avril 2016
Père, Seigneur du Ciel et de la terre, je...
Père, Seigneur du Ciel et de la terre, je proclame ta louange. Ce que tu as caché aux sages et aux savants tu las révélé aux tout-petits ».
Samedi 05 Octobre 2013
Homélie du 23 Septembre 2010
Homélie du 23 Septembre 2010
Lundi 23 Septembre 2013
Apycom jQuery Menus