ACCES AU CHAT






MDP oublié ? | S'incrire

HOMELIE DU JOUR
Homlie du 23 Septembre 2010Homélie du 23 Septembre 2010

Chers frères et sœurs,


Chers Amis,


A vous tous agents pastoraux ici présents et représentants de tous les autres absents je dis Chers Amis, car en Jésus-Christ qui m’a confié la mission de paître son troupeau qui est dans la Donga au sein de sa grande famille universelle vous êtes tous mes amis…


Mais vous l’êtes à des degrés divers et cette amitié ne produit pas par conséquent une égale joie. Tout dépend de comment elle est accueillie et vécue. La ligne de démarcation, d’évaluation et d’appréciation ce n’est rien que la personne du Christ qui nous rassemble d’abord dans son amitié dont nous pouvons ensuite vivre.


Notre présence ici tous ces jours que nous avons prié, réfléchi, travaillé ensemble ne se justifie que par la présence du Christ et de sa Bonne Nouvelle.


Ce n’est pas pour rien que j’ai tenu que nos journées pastorales s’ouvrent par la Récollection comme un élément basique, fondamental de ces journées : Nous sommes des agents pastoraux d’abord par notre amitié avec Jésus-Christ, par l’accueil que nous-mêmes réservons à sa Personne et à sa Bonne Nouvelle, par la conversion de nos vies grâce à cette Bonne Nouvelle qui dit la présence du Christ.


Comment pourrions-nous vivre et réaliser tout ce que nous a rappelé et si bien illustré le Père Michel L’HOSTIS si Jésus-Christ n’est d’abord pas accueilli et aimé par chacun et par tous. S’il n’est pas la raison de nos vies, notre raison d’être…


Jésus-Christ oui mais pas un Jésus-Christ édulcoré, taillé à la mesure de nos convenances et de nos humeurs, de nos intérêts et de nos ambitions !


Jésus-Christ, oui Jésus Crucifié qui seul connaît la gloire véritable. Jésus-Christ dans la voie qu’il nous a tracée avec les sillons de l’humilité et du service, de l’abnégation et du sacrifice jusque parfois celui ultime de la vie.


Est-ce un simple hasard qui nous fait célébrer aujourd’hui en clôture de nos journées pastorales la fête de Saint Pio de Pietrelcina, communément appelé Padre Pio ? La dévotion à ce Saint a parfois dévié les esprits uniquement vers le merveilleux faisant oublier la source de ces merveilles. Ce qui est essentiel à la vie et à l’enseignement, à l’exemple de Padre Pio c’est son amour pour la Croix, son acceptation de cette Croix qu’il plaça au sommet de sa vie de son apostolat… Les stigmates dont le Seigneur a voulu l’honorer sont avant tout l’incrustation jusque dans son corps de cette Croix du Christ. Jésus ne veut-Il pas nous dire aujourd’hui que seule la Croix est source de fécondité apostolique ?


J’ai perçu ainsi ma souffrance physique, cette maladie subite qui, il y a un an, me faisait pleurer et a fait pleurer mes vrais amis ! Je perçois aussi dans cette lumière toutes les croix que plusieurs agents pastoraux m’ont fait porter pendant ces 15 années de vie de notre Diocèse et qui en cette 15ème année se sont faites lourdes et pesantes, insistantes et déterminées. J’ai compris qu’ayant choisi d’évaluer nos 15 années d’existence il nous fallait une certaine purification…


Mes Chers Frères et Sœurs, Chers agents pastoraux, il n’y a pas de fécondité apostolique sans la croix accueillie vécue, la croix telle qu’il plaira au Seigneur de nous la proposer. L’Apôtre est un sacrifié. C’est l’homme des souffrances. Non pas un masochiste qui recherche la souffrance pour la souffrance ni un sadique qui pense qu’il faut faire souffrir les autres pour leur bien ; mais l’apôtre est un homme équilibré qui a compris que l’amour vrai, désintéressé, peut réclamer et réclame souvent d’énormes sacrifices. Pour ma part laissez-moi vous exhorter à accepter les sacrifices, les souffrances qui entourent ou portent notre ministère… à commencer par les difficultés de vivre ensemble, les difficultés d’incompréhension mutuelles, mais aussi les difficultés que nous nous créons parfois méchamment par nos calomnies, nos injustices, nos persécutions…


Savez-vous que nous sommes dès le départ, que nous partons en mission, engagés dans un combat qui n’est pas le nôtre ? L’Evangile est la Bonne Nouvelle de la communion et n’a que pour projet le rassemblement de tous dans la famille de Dieu.


Tout projet évangélisateur rencontre dès sa conception la détermination du Diable à le faire échouer car lui, il est le Père de la désunion, de la dispersion, de l’individualisme et de l’égoïsme. Babel s’érige toujours au pied de l’autel au cœur de l’Eglise lieu du Sacrifice Rédempteur et Unificateur.


La force de l’évangélisateur, du missionnaire c’est sa conviction lucide des choses. Fortement ancré dans la logique de Jésus-Christ, solidement attachée à sa personne. Cette logique a pour pierre angulaire la confiance totale, la foi en son Père. Jésus comme Qohelet sait que tout, absolument tout est vanité et risque même de nous donner de la déprime, de nous tourner vers un pessimisme démobilisateur et pervertissant ! Tout est vanité, c’est humainement vrai, nous ne le savons que trop, à moins que tout prenne sa source de l’amour de Dieu et poursuit son aboutissement dans Dieu seul. Vanité des vanités, tout est vanité hors d’aimer Dieu seul et le servir.


Nos titres à commencer par le mien en qui tous les autres se retrouvent, mon titre d’évêque est vanité… Les honneurs que les hommes me rendent et vous rendent sont vanités, nos maisons à commencer par nos presbytères et nos maisons religieuses sont vanités… nos chapelles et nos Eglises sont vanités ; nos intérêts, l’argent que nous poursuivons et accumulons, nos amitiés ouvertes et transparentes comme celles cachées et enténébrées… Tout est vanité c’est-à-dire du vent, du néant sans l’amour de Dieu comme source inspiratrice, force mobilisatrice et onguent purificateur de tout.


Et nous avons la chance que ce Dieu et son Amour se sont faits visibles palpables et imitables sur le visage de Jésus-Christ. Voilà pourquoi notre unique chemin c’est Jésus-Christ comme objet de notre foi, comme modèle de nos vies, comme espérance de nos rêves !


Nous comprenons alors aussi que nous n’avons pas d’autre mission, d’autre sujet de prédication que Jésus-Christ. C’est notre unique Mission : annoncer Jésus-Christ à travers nos personnes, l’exemple de notre vie, l’exercice de nos activités, accomplissement de notre ministère sacerdotal témoignage de notre vie consacrée, prestations professionnelles à l’école, au dispensaire, à la maternité, Jésus-Christ. Tant que notre présence et notre action ne susciteront pas aux cœurs de nos frères comme au cœur d’Hérode cette question ‘’mais qui est ce Jésus ? Nous devons nous inquiéter.


L’Evangile d’aujourd’hui se situe entre l’envoi en mission des douze et leur retour. On nous dira qu’ils revinrent joyeux… heureux. Pourquoi donc ? L’Evangile d’aujourd’hui nous le dit indirectement.


« Qui donc est cet homme dont j’entends tellement parler ? » Et il cherchait à le voir… »


Peut-être Hérode s’attendait-il surtout à voir Jésus accomplir un miracle… Mais vous savez que les miracles ne convertissent pas nécessairement. Pensez à Pierre et à Jean à la Belle porte du Temple… C’est par la persécution que le Sanhédrin va les payer, récompenser et non par la conversion de leur cœur. Aussi Jésus ne fit point de miracle pour Hérode et pire Il ne répondit même pas à ses questions… Que dis-je ? Il fera l’unique miracle et l’unique discours qui interpelle l’homme : Celui de l’Amour, celui du don de sa vie… jusque sur la Croix : « Voyant comment il était mort le Centurion se frappa la poitrine et dit « vraiment, cet homme était le Fils de Dieu ».


‘’A l’amour que vous aurez les uns pour les autres ils reconnaîtront que vous êtes mes disciples ».


‘’A l’amour que vous aurez pour ceux vers qui je vous envoie ils reconnaîtront que je suis »


Allez Chers amis au cœur de l’Eglise notre Mère de la Donga ; soyez l’amour »


Allez et vivez cela.


Allez et soyez l’amour :


Allez-vous les Religieuses dans vos communautés et services (Gaounga, Partago, Kolokoundé-F, Badjoudè, Sonaholou…),


Allez-vous les catéchistes dans les CEB et en famille,


Allez-vous les Fidèles Laïcs en responsabilité dans les services qui vous confiés,


Allez-vous les Prêtres… dans vos presbytères, dans vos paroisses (Cathédrale, Bariénou, Toko-Toko, Alfa-Kpara, Vanhoui, Kprèkètè…),


 


Va, Paul VIEIRA et vis-le : sois le levain dans la pâte.

Paul VIEIRA
Publié le Lundi 23 Septembre 2013
 
 
Hom�lie pour MichelHom�lie pour Michel
« C'était le jour avant la fête de la Pâque. Jésus savait que l'heure était venue pour lui de quitter ce monde pour aller auprès du Père. Il avait toujours aimé les siens qui étaient dans...   Lire la suite
Pre, Seigneur du Ciel et de la terre, je proclame ta louange. Ce que tu as cach aux sages et aux savants tu las rvl  aux tout-petits .Père, Seigneur du Ciel et de la terre, je proclame ta louange. Ce que tu as caché aux sages et aux savants tu las révélé aux tout-petits ».
Pacôme, Cher Fils, Familles DJIMEZO, TAKPAMELO, ALAYE, BEHOUNDJA, AMEZOCTHI, C'est en votre nom, avec vous et pour vous que je rentre dans l'exultation du Christ ce matin. Oui, j'exulte de...   Lire la suite
TOUTES LES HOMELIES
Titre Date de publication
Hom�lie pour Michel
Hom�lie pour Michel
Vendredi 08 Avril 2016
Père, Seigneur du Ciel et de la terre, je...
Père, Seigneur du Ciel et de la terre, je proclame ta louange. Ce que tu as caché aux sages et aux savants tu las révélé aux tout-petits ».
Samedi 05 Octobre 2013
Homélie du 23 Septembre 2010
Homélie du 23 Septembre 2010
Lundi 23 Septembre 2013
Apycom jQuery Menus