ACCES AU CHAT






MDP oublié ? | S'incrire

DOSSIERS
La vie consacrée


Une présence à  Dieu  pour  la rédemption du monde


 


 


Le choix que font certaines vies de se consacrer au Christ dans l’Eglise est avant tout un acte de louange, une exultation de cœur et une ovation intérieure et donc silencieuse à Dieu. Une consécration qui ne cesse de faire épanouir dans la vie des religieux et religieuses, ce grand art qui consiste à écouter le Christ pour répondre aux besoins du monde. Nourris de la parole de Dieu, comme le  jardin après la pluie, ils se mettent à verdir et à croître. On comprend alors que lorsqu’une communauté de consacrés éclate de rire jusqu’aux larmes, que ce soit pour entrer dans la danse de Dieu  et continuer à être les témoins de son amour dans le monde. Le dépassement de soi, la création de liens qui intègrent les différences  canoniques ( charisme, habit, style de vie, constitutions etc .) dans  une communion profonde, la patience qui aide à comprendre que l’on a besoin de temps pour grandir ensemble sont autant de dispositions qui aident les consacrés à accueillir le don de Dieu et à témoigner du Christ. Saisissant l’épreuve comme un facteur de croissance, ils   comprennent que la communauté idéale n’existe pas et acceptent parfois d’aller au creux de l’abîme pour atteindre l’instant de vérité qui libère les énergies créatrices de vie nouvelle qui sont en eux. Signe prophétique du royaume, ils sont présents  sur le terrain pastoral à travers leurs différents engagements missionnaires dans les domaines que sont l’enseignement, la catéchèse, la liturgie, la santé, les orphelinats,  les centres d’insertion professionnelle etc. Ils résument  en leur vie l’essentiel de la mission du rédempteur : servir et non se fait se servir. Comme les disciples au retour de la mission,  leur présence à la chapelle et ensuite à table leur offre un moment de partage fraternel  des joies et espoirs , des tristesses et angoisses de la journée , d’abord avec le Maître (Jésus) ,  ensuite avec les membres de la communauté. La circularité de l’amour dans le corps de la communauté qu’ils forment, se traduit par le refus de tous de s’attribuer une place spécifique  au réfectoire. L’intrus qui les surprend en ces différents moments a du mal à distinguer les  consacrés de vœux perpétuels des jeunes profès (professes) ;  le responsable ou l’économe de la communauté du responsable de la sacristie. Venant de plusieurs horizons à savoir des milieux  familiaux monogamiques ou polygamiques ou encore étant de plusieurs nationalités marquées parfois par des réalités sociologiques ou ethniques diverses,  ils accueillent leurs différences comme une sève devant revitaliser l’unique vigne à laquelle tous appartiennent. Déjà ils mettent tout en commun : leur être, leur avoir et leur savoir. La discrétion  en leur sein est le secret de leur force pour surmonter les difficultés qu’ils rencontrent parfois sur leurs différents lieux d’apostolat. Ils échangent sur ces difficultés au sein du cénacle que constituent leurs communautés respectives pour repartir plus que jamais aguerris sur le chantier de la mission. Nul n’est assez jeune pour  suggérer de petits conseils à un aîné et nul n’est de cette époque dite « moderne » pour ne plus chercher à écouter les conseils des anciens appelés à devenir et à demeurer les archives vivantes de la communauté. Bienheureux les jeunes profès qui ont des aînés dans leurs communautés ; si l’avenir de l’Institut ou de la Congrégation appartient à Dieu, son futur en revanche est dans leurs mains car ils ont la chance de faire de leur engagement à l’ombre de ces anciens , un ensemencement fécond pour l’avenir de leurs familles religieuses respectives . Mais à condition qu’ils aient à leurs côtés des aînés au cœur marial qui leur parlent surtout par un regard maternel et perçant plus éloquent que toute parole avisée . Responsabiliser dit-on c’est parfois prendre un risque. Mais à travers les  services qui leur sont demandés dans la communauté, les jeunes profès ( professes) s’exercent à ce sens de responsabilité avec un cœur pacifié sous le regard tout empreint de compréhension, de correction fraternelle , de réconfort et de tolérance des aînés. Comment ne pas penser à la belle mélodie du Magnificat qui, des quatre versants du monde,  part du cœur des consacrés au soir de chaque journée bien remplie et qui donne un cachet d’authenticité à leur vie de communion , pour mieux comprendre le signe manifeste de la rédemption qu’ils incarnent  dans l’Eglise pour le monde !

Père Cyriaque Guédé
Publié le Jeudi 01 Mai 2014
 
 
Compte rendu de réunion
Sur demande de l’Ordinaire du lieu Monseigneur Paul  VIEIRA, le Conseil  Presbytéral  a tenu une rencontre extraordinaire ce lundi 21 Mars 2011 à...   Lire la suite
Compte rendu de réunion
Le Conseil  presbytéral s’est réuni ce lundi 21 Février 2011 à 9h30  à l’Evêché de Djougou. La séance débuta par...   Lire la suite
TOUS LES DOSSIERS
Titre Date de publication
Compte rendu de réunion
Compte rendu de réunion
Lundi 21 Mars 2011
Compte rendu de réunion
Compte rendu de réunion
Lundi 21 Février 2011
Compte rendu de réunion
Compte rendu de réunion
Lundi 17 Janvier 2011
STATUTS DU CONSEIL PRESBYTERAL
STATUTS DU CONSEIL PRESBYTERAL
Lundi 17 Janvier 2011
Apycom jQuery Menus