ACCES AU CHAT






MDP oublié ? | S'incrire

ACTUALITES DU DIOCESE
RESUME DE LA CONFERENCE DE DR GISELE OGOULETI SUR LA JOIE DE L’AMOUR DANS LES FAMILLESRESUME DE LA CONFERENCE DE DR GISELE OGOULETI SUR LA JOIE DE LâAMOUR DANS LES FAMILLES
Le lundi 27 février 2017, après une matinée de ferveur spirituelle marquée par la récollection d’entrée en carême, les agents pastoraux de Djougou unis à leur Père Evêque, se sont réunis au centre St Ambroise, pour suivre une Conférence de Dr Gisèle OGOULETI, sur le thème de l’année pastorale en cours : « Que la joie de l’amour éclate dans nos familles ».
La conférencière a axé son exposé autour de trois points principaux à savoir : une clarification conceptuelle, un état des lieux du vécu de la joie dans les familles et les actions concrètes menées par les agents pastoraux sur le terrain avec des perspectives d’avenir.

I- CLARIFICATION CONCEPTUELLE
a) De l’approche définitionnelle de l’amour
Partant de l’assertion du Pape Jean-Paul II selon laquelle « l’homme est la première route que l’Eglise doit parcourir en accomplissant sa mission» , la Conférencière s’est appliquée à resituer l’homme au centre de la mission de l’Eglise, en montrant que l’Eglise n’existe que pour l’homme et de ce fait, elle poursuit l’homme dans toutes les situations où il se trouve, en particulier celles du mariage et de la famille qui sont les biens les plus précieux de l’humanité. En effet, au sein de la famille, naît l’amour dont elle est issue. On y fait l’apprentissage pour en donner aux autres afin d’être heureux : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul, je vais lui faire une aide qui lui soit semblable » (Gn 2,18). Lorsque l’aide est apparue, Adam exulta de joie. Ainsi le premier couple humain sortit des entrailles du Dieu UN et TRINE à qui il ressemble parce qu’issu du débordement de son Amour. C’est ce que St Paul nous enseigne dans son hymne à la charité en 1 Corinthiens 13, 1-13 .

L’exhortation apostolique du Pape François Amoris Laetitia sur l’amour dans la famille en son chapitre 4 fait autorité sur la question. En définitive, l’amour c’est la soif de Dieu, c’est la recherche du paradis perdu : « Tu nous as faits pour toi Seigneur, et notre cœur est sans repos tant qu’il ne demeure en toi » (St Augustin). D’où l’approche de Alphonse de Lamartine qui, soumettant le concept de l’AMOUR au crible de sa réflexion, en venait à inscrire au registre de ses méditations poétiques cette phrase qui échappait de ses lèvres : « un seul être vous manque, et tout est dépeuplé » . Une telle réflexion peut susciter en chaque agent pastoral la question de savoir comment il a eu l’appel de Dieu ou mieux quelle est cette force irrésistible qui l’a amené à s’abandonner jusqu’à ce jour ? De cette force et de ce choix, nous avons la joie.

b) Du concept de la joie
La joie est une sensation de bien-être, de satisfaction, un vivre-ensemble harmonieux. « Seigneur, disait St Pierre apôtre, cela tombe bien que nous soyons ici. Si tu le veux je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. » (Mt 17, 4). Il était heureux, tellement heureux qu’il ne voulait plus quitter cet état. Mais rapidement, il lui a été rappelé de revenir sur terre. Ils étaient certainement au Ciel puisque Moïse et Elie étaient là... Devons-nous dire que l’autre nom de la joie, c’est le Ciel ? N’entendons-nous pas les amoureux dire : je t’amènerai au septième ciel, parlant de la joie qui découle de l’acte conjugal ? Mais la joie n’est pas que synonyme de plaisir, et cela, le pape François nous l’a rappelé dans Amoris Laetitia au N°126 où il explique que le lieu le plus propice où cette joie s’exprime est la famille.
c) La famille :
La famille c’est un homme et une femme liés par l’alliance, ce n’est pas deux hommes, ce n’est pas deux femmes, mais un homme et une femme unis dans les liens de l’alliance c’est-à-dire le mariage. Lorsque nous parlons de joie dans la famille, cela implique une famille épanouie c’est-à-dire un lieu où l’homme et la femme s’aiment, et de cet amour, il en est sorti des fruits que sont les enfants. A côté de cela, il y a la famille élargie : les grands parents, les cousins, les neveux. C’est dans ce milieu que se tissent une infinité de relations. Ce sont ces relations qui, bien vécues, nous donnent de la joie ; mais quand elles sont mal vécues, elles nous donnent tous les maux que connait la famille aujourd’hui : la séparation, les enfants déprimés, les enfants sans pères ni repères, les enfants qui se comportent de façon désinvolte… Tout cela cause des soucis aux parents, à la société, à la communauté tout entière. On dit que l’homme est le capital précieux du développement, or l’homme ne naît que dans la famille. S’il doit avoir développement, c’est dans la famille que cela doit provenir. Il faut alors que la famille soit debout. C’est si vrai qu’elle est appelée église domestique. Aujourd’hui tout le monde s’inquiète, tout le monde est préoccupé par la situation de la famille. C’est pour cela qu’il urge qu’ensemble, nous puissions aider chaque famille, quelle que soit sa situation.
Au dernier synode sur la famille, le pape François nous a demandé de cheminer avec chacun dans sa situation. Avons-nous les armes et les structures nécessaires pour le faire ?

II- ETAT DES LIEUX DU VECU DE LA JOIE DANS LES FAMILLES
Pour leur faire découvrir par eux-mêmes les différents visages que présentent les familles sur le champ pastoral, Dr Gisèle a soumis les agents pastoraux à un exercice traité en carrefours autour de deux points :
1) Inventorier les différentes situations de joie et de souffrance dans les familles du diocèse.
2) Enumérer les structures existantes ou les stratégies mises en œuvre dans le diocèse, pour y faire face.

La Remontée des carrefours a permis d’une part de relever les joies et les peines au sein de nos familles et d’autre part de recenser les structures et stratégies mises en place par le diocèse pour accompagner les familles.

1) Les situations de joie et de souffrances :
a) Les situations de Joie : l’harmonie de vision du couple, l’amour au sein du couple et de la famille, l’unité, la collaboration, la réconciliation (le pardon donné et reçu), les naissances, l’emploi, les cérémonies de dot des jeunes filles, le retour heureux d’un membre de la famille, l’entente au sein des couples, la fidélité, la bonne santé, les gestes de générosité : dons entre familles, la bonne récolte, la promotion sociale, la visite d’un prêtre ou d’un consacré aux familles, la joie de la guérison, les retrouvailles, la liberté, etc.
b) Les causes de souffrances : Le non-respect de la dignité du conjoint, la non reconnaissance de la complémentarité du conjoint (femmes battues par leurs maris), le manque de dialogue, d’unité, l’irresponsabilité des pères (les mamans se retrouvent seules à éduquer les enfants), le manque de moyens financiers pour assurer les études des enfants, le divorce, les familles monoparentales, les mariages difficiles à cause du coût élevé de la dot, la fécondité monosexuelle (les femmes ne donnent que des filles ou garçons), l’alcoolisme, le mariage forcé, la disparité de culte, les enfants nés avec malformation (enfants dits sorciers), les maladies, le deuil, le décès prématuré d’un enfant qui constituait l’espoir de sa famille (fait de sorcellerie), le chômage …

2) Les structures existantes ou stratégies mises en place :
L’ACF (l’Action Catholique des Familles), les paroisses (un mois pour les familles à la cathédrale : enseignement et prière, les prêtres, religieux et religieuses selon leurs charismes, le groupe des femmes catholiques, les femmes leaders, la Caritas à travers le projet foyer cases fidèles…
A l’issue de cette remontée, la Conférencière a poursuivi son développement en mettant un accent particulier sur le rôle des agents pastoraux dans l’accompagnement des familles.

III- ACTIONS PASTORALES ET PERSPECTIVES
Partant des directives pastorales qui définissent les étapes de la pastorale familiale dans l’encyclique Familiaris consortio, au chapitre 11, nous pouvons énumérer quelques défis pastoraux à savoir :
 Révéler aux familles chrétiennes qu’elles doivent être par la grâce du sacrement de mariage, les principaux acteurs de la pastorale familiale surtout en portant le témoignage joyeux des époux et des familles, églises domestiques.
 Apprendre aux couples et aux familles à célébrer cette joie. C’est en remerciant qu’on reçoit encore.
 Trouver un système pour aider les familles à lire les petits éléments de joie dans leur vie de couple, et à pouvoir remercier le Seigneur à travers l’Eucharistie : apprendre aux familles à demander des messes pour rendre grâce. Les couples sont reconnaissants aux pasteurs qui leur offrent des motivations pour le pari courageux d’un amour fort, solide, durable, capable de tout affronter sur leur chemin.
Les familles ont besoin que les hommes d’Eglise les encouragent, consolident leur foi. D’où la nécessité de procurer aux familles, un catéchisme qui les fonde dans la confiance au Christ et les délivre de la servitude de la peur qui les hante si tant ! En clair, il s’agit pour les pasteurs de construire chaque fidèle de l’intérieur.
De la sorte, on pourra éviter de s’en tenir à une annonce purement théorique et détachée des problèmes réels des gens. La pastorale familiale doit faire connaitre par l’expérience que l’évangile est une réponse aux attentes les plus profondes de la personne humaine, à sa dignité et à sa pleine réalisation. Il ne s’agira pas seulement de présenter des normes, de proposer des valeurs, mais de répondre aux besoins qui s’imposent. C’est la paroisse qui offre la contribution principale à la pastorale familiale parce qu’elle est une famille de familles où les apports de petites communautés, associations et mouvements ecclésiaux s’harmonisent. C’est dans la paroisse qu’on doit trouver ensemble avec les associations et les mouvements, les solutions aux problèmes des familles. Qu’il y ait une solidarité entre les couples. La solidarité et l’attention aux fidèles. Non à l’individualisme dans nos communautés.
L’Eucharistie, un moment intense où l’on vit l’amour du Christ, lieu de communion fraternelle. Nos Eucharisties doivent être un lieu de partage d’amour, le don total du Corps et du Sang du Christ.
La tâche est dense et les agents pastoraux doivent se munir de courage et de perspicacité pour offrir un accompagnement efficace aux familles chrétiennes. Dans ce sens, il est conseillé aux prêtres d’identifier ceux des leurs qui ont une expérience avérée auxquels ils peuvent se référer ou référer les fidèles dont l’écoute relève d’une sensibilité aigüe. Les prêtres peuvent aussi recourir à certains spécialistes tels que les psychologues, les juristes, les médecins, etc. selon la nature du problème qui leur est posé. Par exemple, pour une bonne préparation des couples au mariage, il est utile d’avoir des connaissances en Droit matrimonial, de connaître le Code des personnes et de la famille, d’avoir une aisance dans la gestion des biens dans le couple, le budget familial, etc.

Par ailleurs, pour un meilleur accompagnement des familles, il faudra tenir compte :
a) De la formation des enfants :
Il s’agit ici de s’imprégner de ce que les enfants vivent en famille, de susciter en eux le goût de la foi chrétienne catholique à travers le catéchisme et les mouvements de l’enfance missionnaire de sorte à forger leur être intérieur.
b) La pastorale des jeunes :
Il est question ici de traiter avec professionnalisme le problème crucial de la gestion de la sexualité des jeunes. Les armes dont disposent les pasteurs sont : le dialogue, la vie de témoignage puis la rigueur pour dire ce qui doit être dit. Ne pas donner droit de cité à la complaisance mais trouver les éléments pour convaincre la jeunesse. Actuellement notre environnement est infecté d’esprits mauvais. A travers les rapports sexuels en dehors du mariage, ce sont des échanges d’humeur et de fluide qui se produisent. Beaucoup de choses passent par-là telles les histoires de maris ou femmes de nuit. Les jeunes courent les grands risques de la dépravation en se livrant au sexe en dehors du mariage.
c) La pastorale des adultes :
Elle est de deux ordres : l’accompagnent des couples avant le mariage et le suivi des couples après le mariage.

1) L’accompagnent des couples avant le mariage
A ce stade, des questions cruciales liées à la vie maritale peuvent faire objet d’enseignements et d’échanges fructueux : discuter avec les couples sur l’attitude à adopter si après le mariage, les enfants tardent à venir ou s’ils viennent en grands nombres. Les questions de paternité et de maternité responsables méritent d’être évoquées et traitées dans ce cadre. D’autres problèmes tels que les coûts élevés de dot peuvent aussi être abordés.
2) Le suivi des couples après le mariage.
Il est important de suivre les jeunes couples en trouvant des thèmes de partage de façon périodique pour les écouter, partager leurs joies et leurs difficultés. Ce volet de la formation peut être confié à des couples expérimentés dont le témoignage de vie est assez remarquable sur les paroisses qu’ils fréquentent. C’est le lieu de donner aux jeunes couples les informations liées à la régulation des naissances et au besoin, les instruire sur les méthodes naturelles de régulation des naissances.
La Conférencière, en mettant un terme à son exposé, à exhorter les agents pastoraux à la confiance en Jésus-Christ, seul Maître du navire qui conduit nos vies. Elle a conclu ses propos avec ces mots d’espérance : Rien n’est impossible à Dieu, il faut garder l’espérance.

LA REDACTION DU BULLETIN DIOCESAIN
Publié le Lundi 27 Février 2017
 
 
EDITORIAL DE LAABARI JUIN 2017EDITORIAL DE LAABARI JUIN 2017
Une Année Pastorale aux couleurs de la Joie de l’Amour « Ah! Qu'il est bon, qu'il est doux pour des frères de vivre ensemble et d’être unis ! » (Ps 133,1) L’année pastorale 2016-2017...   Lire la suite
PODIUM VACANCES DANS LA JOIE DE L’AMOUR !PODIUM VACANCES DANS LA JOIE DE LâAMOUR !
Ad Gentes, La Comédie Musicale au Bénin cet été ! Après plus de 7 000 km en tournée en France et en Europe, 15 spectacles et plusieurs centaines de spectateurs, la troupe de Comédie Musicale...   Lire la suite
TOUTE L'ACTUALITE DU DIOCESE
Titre Date de publication
EDITORIAL DE LAABARI JUIN 2017
EDITORIAL DE LAABARI JUIN 2017
Jeudi 15 Juin 2017
PODIUM VACANCES DANS LA JOIE DE LâAMOUR !
PODIUM VACANCES DANS LA JOIE DE LâAMOUR !
Jeudi 01 Juin 2017
DECES DU PERE YVES BERGERON
DECES DU PERE YVES BERGERON
Jeudi 27 Avril 2017
PELERINAGE MARIAL DE KPAKPALIKI
PELERINAGE MARIAL DE KPAKPALIKI
Samedi 15 Avril 2017
PELERINAGE MARIAL SECTORIEL DE KPAKPALIKI,...
PELERINAGE MARIAL SECTORIEL DE KPAKPALIKI, DIOCESE DE DJOUGOU
Dimanche 26 Mars 2017
RESUME DE LA CONFERENCE DE DR GISELE OGOULETI SUR...
RESUME DE LA CONFERENCE DE DR GISELE OGOULETI SUR LA JOIE DE LâAMOUR DANS LES FAMILLES
Lundi 27 Février 2017
VÅux perpétuels chez les...
VÅux perpétuels chez les SÅurs des Campagnes à Copargo
Samedi 10 Décembre 2016
Journées culturelles au collège...
Journées culturelles au collège catholique de Djougou
Jeudi 09 Juin 2016
Célébration des obsèques de...
Célébration des obsèques de maman Véronique Fatima ABALOROU
Samedi 28 Mai 2016
Célébrations faites à...
Célébrations faites à Foumbéa le 8 avril 2016 pour la Béatitude éternelle du Père Michel IRIQUIN
Vendredi 08 Avril 2016
Apycom jQuery Menus